L'histoire électorale du Canada de 1867 à aujourd'hui

Plus de 155 ans d'élections au Canada

par Maurice Y. Michaud (il/lui)

CUn échantillon d'un bulletin de vote au Canadaela ne cesse de m'étonner quand les gens se plaignent d'avoir « encore une autre élection ». Je n'ai qu'à penser à la tentative ratée des 20 premières années du XXIe siècle à instaurer une certaine forme de démocratie en Afghanistan, ou à la lutte sanglante des Ukrainiens pour préserver leur démocratie, pour me rendre compte à quel point la démocratie canadienne est précieuse, malgré le système électoral défectueux.

Bien que les Canadien·ne·s soient souvent accusé·e·s d'être hautain·e·s lorsque lels se comparent à leurs voisins du sud, il est indiscutable pour moi que la rose qui se présente comme « le phare de la démocratie » est fanée. Bien que nous aussi assistions à une polarisation plus nette au sein de l'électorat, au moins nous n'avons pas à faire face à des failles systémiques qui nous rendraient vulnérables à des manigances comme le gerrymandering, comme c'est le cas aux États-Unis. Ainsi, à chaque fois que nous sommes appelé·e·s aux urnes, nous devrions célébrer et remercier le fait que nous avons quelque chose que beaucoup de gens dans le monde tueraient pour avoir !

Bon ! J'ai fini d'éditorialiser, donc laissez-moi vous dire combien d'évènements électoraux sont enregistrés dans cette base de données et à propos desquels vous pouvez trouver tous les détails dans cette section du site.

Ce tableau indique, par juridiction, l'année de l'évènement enregistré le plus ancien et le plus récent ainsi que le numéro de l'assemblée la plus ancienne et actuelle (ou de la dernière dans le cas du Territoire du Nord-Ouest). Rappelez-vous que pour toutes les élections générales (Elec), il y a une course individuelle dans chaque comté et que plusieurs courses pourraient avoir eu lieu en élection partielle. De plus, ce tableau fait la distinction entre le nombre absolu de courses (N) et le nombre de courses réelles (n) en soustrayant du premier le nombre de courses gagnées sans opposition (Accl.). Cette distinction n'est pas faite pour les référendums car ils sont par définition des questions (Q) offrant le choix entre au moins deux options.

Taille de la base de données en termes d'évènements électoraux et de courses
Juridiction Élections Référendums
Juri. Année Assem. Générales Partielles
Elec Courses Elec Courses
Min Max Min Max N Accl. n N Accl. n Q Courses
1 CA 1867 2021 1 44 44 11,384 263 11,121 640 1,003 367 636 3 31
9 AB 1905 2022 1 30 30 2,066 29 2,037 87 110 19 91 5 769
8 BC 1871 2022 1 42 42 2,173 24 2,149 163 209 59 150 15 806
11 MB 1870 2022 1 42 42 2,062 114 1,948 139 180 57 123 4 245
3 NB 1866 2022 21 60 40 1,984 48 1,936 186 245 86 159 1 12
7 NL 1949 2021 29 50 22 967 17 950 58 69 9 60 2 100
2 NS 1867 2021 24 64 41 1,766 25 1,741 116 174 56 118 0 0
14 NT 1951 2022 1 19 19 283 38 245 15 17 6 11 3 47
13 NU 1999 2021 1 6 6 123 11 112 11 14 2 12 0 0
15 NW 1888 1903 1 5 5 143 36 107 13 21 9 12 0 0
6 ON 1867 2022 1 43 43 4,505 93 4,412 291 399 310 89 1 107
4 PE 1873 2021 26 66 41 1,227 41 1,186 97 150 80 70 3 70
5 QC 1867 2022 1 43 43 4,089 294 3,795 273 426 90 336 4 376
10 SK 1905 2022 1 29 29 1,652 24 1,628 102 127 31 96 0 0
12 YT 1970 2021 22 35 14 227 0 227 11 13 0 13 0 0
ΣElec+Q = 2,704  ΣN = 40,371 461 34,651 1,057 33,594 2,202 3,157 1,181 1,976 41 2,563
Les numéros de juridiction sont arbitraires et n'ont d'importance que pour la maintenance des données.

Le simulateur de PMC peut être exécuté sur 405 des 461 élections générales.

Une petite poignée d'élections partielles qui n'ont pas réellement eu lieu a été ajoutée à cette base de données pour enregistrer le moment où l'élection d'une personne a été annulée et le siège a été remis à l'opposant qui avait perdu.

Puisqu'il s'agissait d'une question à deux volets, le référendum de 2018 en Colombie-Britannique sur la réforme électorale a dû être enregistré comme deux évènements distincts mais il est compté comme un seul évènement. De plus, pour le moment, seuls les résultats agrégés par provinces et territoires sont disponibles pour le référendum canadien et québécois de 1992 sur l'Accord de Charlottetown, bien que des efforts soient en cours pour obtenir les résultats par circonscription.

Dans le système parlementaire Westminster tel qu'il était pratiqué dans la plupart des juridictions au Canada jusqu'au début des années 1930, une personne qui était nommée au cabinet pour la première fois devait démissionner de son siège et se présenter à une élection partielle ministérielle peu de temps après sa démission. Bon nombre de ces élections ont été remportées sans opposition, et il était très rare qu'un nouveau ministre ne regagne pas son siège même s'il était opposé. Aussi au cours de cette période, la destitution d'un membre était monnaie courante et le mécanisme de contestation d'une élection semble avoir été très laxiste lorsqu'il est considéré à travers une lentille présentiste, car de nombreuses partielles avaient lieu simplement parce que l'opposant — souvent le candidat sortant défait — n'aimait pas le résultat. Par conséquent, les élections partielles étaient beaucoup plus fréquentes à l'époque qu'elles ne le sont aujourd'hui.

En bref, cette base de données contient environ 2,700 « élections » de 1866 à aujourd'hui avec plus de 40,000 « courses » individuelles. Bien que la Confédération n'ait commencé qu'en 1867, les élections générales de 1866 au Nouveau-Brunswick sont considérées aujourd'hui comme ses premières de l'ère de la Confédération, tandis que les trois autres nouvelles provinces ont chacune tenu des élections générales en 1867. De même, les élections générales de 1873 à l'Île-du-Prince-Édouard ont eu lieu quelques mois avant son adhésion officielle à la Confédération.

Les résultats détaillés de certaines élections partielles restent encore à être trouvés et enregistrés.

  • J'ai peu d'espoir de trouver un jour les données manquantes pour les élections partielles à l'Île-du-Prince-Édouard avant 1903. C'est que, dans la plus petite juridiction provinciale, Élections Î.-P.-É. a les pratiques de tenue de dossiers les plus incomplètes et chaotiques. Ils produisent de beaux rapports statistiques qui échouent systématiquement à donner (ou rendent difficiles à trouver) les points de données qui comptent vraiment, comme le nombre d'électeurs éligibles et le nombre de votes rejetés. De plus, pendant plus de 200 ans, les circonscriptions n'étaient que des tranches numérotées des trois comtés, chaque comté ayant cinq circonscriptions à deux membres (par exemple Kings / Prince / Queens 1st, 2nd, 3rd...), avec Queens obtenant une sixième circonscription à deux membres pour Charlottetown à partir de 1966.
    PEI electoral map
    Malgré le passage à 27 circonscriptions uninominales nommées en 1996, Élections Î.-P.-É semble continuer à penser en termes de circonscriptions numérotées : « Voici les résultats de l'élection partielle dans le district 16 » au lieu de « Voici les résultats de l'élection partielle dans la Cornwall—Meadowbank ». Disons simplement que j'ai eu du mal et j'ai encore du mal à trouver, interpréter et saisir les résultats électoraux d'une province qui a une population plus petite que la Ville de Sherbrooke ou 29 autres villes canadiennes !
     
  • D'autre part, la plus grande juridiction provinciale, l'Ontario, possède l'un des ensembles de données en ligne les plus complets fournis par Élections Ontario, mais les détails des partielles avant 1987 ne sont disponibles qu'en copie papier à leur bureau et dans certaines bibliothèques publiques. Avec l'espoir naïf que si je donnais un peu j'en recevrais peut-être un peu, j'ai respectueusement soumis à Élections Ontario en mars 2021 une liste de 181 erreurs que j'avais trouvées dans leur application « Explorateur de données », souhaitant qu'en échange, ils songeraient à ajouter les résultats manquants. Ils ont refusé et, en plus, les 181 erreurs demeurent dans leur application à ce jour. Je suppose que je n'ai pas réussi à établir la confiance que mon effort est sérieux et méticuleux, alors je devrai peut-être leur rendre visite à Toronto ou aller dans une bibliothèque d'archives en Ontario pour obtenir les données manquantes.
Néanmoins, nulle part ailleurs qu'à PoliCan, vous ne trouverez presque tous les résultats des scrutins tenus au Canada depuis 1867, dans un format standardisé, consultable et avec des liens vers plus de détails sur les personnes qui se sont présentées avec succès aux élections.



© 2022 Maurice Y. Michaud :: PoliCan.ca
Pub.: 12 jun 2022 10:07
Rev.: 13 jun 2022 18:57 (mais données mises à jour dynamiquement)